Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 08:05

Le sélénium est un oligo-élément méconnu pourtant très utile pour l’organisme.
Consommé de façon modéré, le sélénium ralentit le vieillissement de la peau, en s’opposant à l’action des radicaux libres. En cas d’excès, il peut devenir toxique.

Rôles du sélénium


Les propriétés du sélénium sont nombreuses. On connaît bien son action anti-oxydante, mais il joue aussi un rôle dans la stimulation de l’immunité, pour prévenir les maladies cardio-vasculaires et certains cancers.


- Antioxydant, le sélénium permet de neutraliser les radicaux libres, ralentissant ainsi le phénomène de vieillissement cellulaire. Il corrige les dommages causés par ces mêmes radicaux libres.
- Il protège l’organisme de la pollution, les dégâts causés par le soleil, le tabac, l’alcool. Il protège la peau de l’apparition de rides.

- Il stimule le système immunitaire et la défense contre les infections.

- Il diminue les risques de maladies cardio-vasculaires et de cancers de poumon et de la prostate.
- Il réduit la fréquence des troubles de l’humeur (anxiété, dépression) et stimule la mémorisation et de concentration.
- Il préserve le capital santé des cheveux et des ongles et aide à conserver l’élasticité de la peau et le bon fonctionnement du foie.

- Le cocktail antioxydant sélénium / vitamine E / bêta-carotène, renforce la lutte contre le vieillissement de la prostate.

Le sélénium ne peut pas être synthétisé par le corps, il doit être apporté par l’alimentation et complété par des compléments alimentaires.

Sources alimentaires riches en sélénium


Le sélénium est présent de manière générale dans les aliments riches en protéines et certains légumes.
On le trouve dans les fruits et légumes (des champignons, tomates, le chou, le brocoli, l’oignon, l’ail), les céréales (l’orge), les abats (foie, rognons), la viande (surtout rouge, la dinde, le porc), le poisson (maquereau, thon), les fruits de mer (huîtres et moules), les œufs et dans les produits laitiers et les eaux minérales.

Sélénium : excès et carences


Le sélénium est un oligo-élément, une substance active. En conséquence, il faut surveiller sa consommation, pour ne pas en absorber trop (une trop forte dose, peut être toxique) ni pas assez (une carence entraîne des troubles de l’immunité et du système cardio-vasculaire).

Sélénium : les rides et le capital cheveux
Repost 0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 10:58

Le fer est un minéral très répandu dans le corps et il est vital pour l’organisme. Ses rôles sont multiples, de la stimulation du système immunitaire à l’oxygénation du corps. Le corps humain contient 4 à 5 grammes de fer.

Le fer est un minéral important, dont les propriétés sont nombreuses :


- Il favorise l’oxygénation du sang des cellules et des muscles. En entrant dans la composition de l’hémoglobine, il contribue au transport de l’oxygène de l’air inspiré vers tous les organes du corps.

- Le fer est indispensable au bon fonctionnement du système immunitaire et permet ainsi à l’organisme de mieux se défendre contre les diverses infections.

- Il intervient dans la croissance des tissus et c’est un stimulant des fonctions hépatiques.

- Il est essentiel au système nerveux et est considéré comme un excellent énergisant : il permet le maintien de bonnes performances physiques et intellectuelles.

- Le fer a des propriétés anti-oxydantes.

Sources alimentaires en fer


La viande rouge est l’un des aliments les plus riches en fer.

Pour un bon apport en fer, il faut manger chaque jour au choix lors des repas : de la viande (bifteck, boudin noir, abats), du poisson ou des fruits de mer (palourdes, huîtres, moules).

Il existe d’autres sources de fer : les légumes verts (les haricots verts, le persil, les épinards, le chou, le cresson, les poireaux), les légumes secs (les lentilles, les haricots blancs), les fruits, les céréales complètes, le cacao, les fruits secs et oléagineux, les produits laitiers (fromages, laitages), les œufs et dans le vin.

Carences en fer


Malgré sa présence dans de nombreux aliments, l’oligo-élément fer peut être l’objet de carence chez certaines personnes. Ce manque se traduit par une grande fatigue qui peut aller jusqu'à des troubles cardiaques.

L’absorption du fer est freinée par les tanins contenus par exemple dans le thé, le café, la bière, le vin, certains fruits.

Manger de la viande est indispensable, car non seulement c’est un des produits les plus riches en fer et il a été prouvé que d’inclure la viande au repas permet d’améliorer l’absorption du fer contenu dans les aliments qui l’accompagnent.

Bifteck, huîtres, Fer et thé vert
Repost 0
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 07:49

L'oligo-élément zinc est principalement connu pour son action sur l'acné, et ses propriétés anti-oxydantes.

Le Zinc participe à de nombreuses fonctions dans l'organisme :


- Le zinc stimule le système immunitaire en augmentant le nombre de lymphocytes T et accomplit une activité anti-infectieuse.


- Intervient dans le métabolisme des protéines, est nécessaire au développement normal du fœtus durant la grossesse et une croissance normale pendant l’enfance et l’adolescence.

- Il agit sur la synthèse de l’insuline pour réguler le taux de sucre dans le sang.

- Chez les hommes, le zinc prévient les problèmes prostatiques et il intervient dans la fertilité masculine.

- Il permet une meilleure cicatrisation des plaies et des brûlures et lutte contre les problèmes de peau : acné, psoriasis, herpès, vergetures, grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes.

- Il est nécessaire pour la préservation du goût et de l’odorat.

- Il est essentiel à la multiplication cellulaire et à la synthèse d’ADN.

- Il favorise la synthèse d’acides aminés tels que la cystine et la méthionine, qui sont les principaux composants de la kératine constituant le cheveu.

- Le zinc contribue à neutraliser les radicaux libres et à ralentir le vieillissement oculaire et de la peau.

- Il est indispensable au développement et au bon fonctionnement du système nerveux.

- Il est indiqué en cas de fatigue, d’apathie et de convalescence.

Sources alimentaires en Zinc :

- les crustacés, les mollusques, les coquillages (huîtres), la viande rouge et la volaille, les œufs, les produits laitiers,

- les légumes : haricots verts, cresson, soja, champignon, pommes de terre,

- les céréales complètes : avoine, seigle, millet, riz brun, pain complet,

- les légumineuses : les lentilles, fèves, haricots en grains, pois cassés, les fruits secs :noix, noisettes), les germes de blé, les graines de quinoa, les levures, les agrumes.

Carence en Zinc

Il faut signaler que les végétariens ont besoin d'environ 50% de plus de zinc, du fait de la mauvaise absorption.

Une déficience en zinc peut également se produire lorsqu’il y a augmentation des besoins par l’organisme : sportifs, grossesse, allaitement ou que les pertes augmentent : l’alcool augmente les pertes de zinc dans les urines.

Le Zinc Antioxydant
Repost 0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 08:23
Iode et thyroïde

L'iode est un oligoélément clef pour le fonctionnement de la glande thyroïde. Cet oligoélément est présent dans tous les tissus, mais il est retenu en grande partie dans la thyroïde

Rôles de l'Iode

L'iode est un oligoélément clef et ces principales actions sont :

- L’iode est nécessaire à la production des hormones thyroïdiennes T3 et T4 pour la régulation du métabolisme cellulaire en stimulant la consommation d’oxygène et la régulation de la température.

- Dans le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines.

- L'iode a une action sur le système nerveux et sur le développement intellectuel.

- Il favorise le fonctionnement normal du cœur, le développement et le fonctionnement des muscles.

- Il conforte la croissance et la maturation du squelette, la peau, les cheveux, les ongles.

- Il est nécessaire à une bonne fertilité et stimule la lactation chez la femme.

- Il stimule la mobilité gastro-intestinale et l’activité sécrétrice des sucs digestifs.

Sources alimentaires en iode


L'iode est présent dans de très nombreux aliments :

Le sel de mer en est la principale source alimentaire dans les sociétés occidentales, car il est enrichi en iode et c'est le sel de table..

On le trouve aussi :

- dans les crustacés, les poissons de mer (morue, sardines, maquereau), les algues, les huîtres et les coquillages, dans l’huile de foie de morue,

- dans la viande, les œufs, les laitages et certaines céréales et dans l'eau minérale,

- dans es poireaux, le cresson, les épinards, les haricots verts, les navets, l’oignon, l’ail, le chou, les carottes, les radis.

La carence en l'oligoélément Iode, entraîne une hypothyroïdie, qui peut être grave, allant du goitre aux hallucinations et à la stérilité.

Heureusement, un manque d'iode est rare.

Repost 0
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 09:29

** Faire une liste des courses à effectuer et ne pas déroger.

** Prendre un petit panier : il va déborder vite et va limiter les excès.

** Débuter par le fond du magasin, là où les produits essentiels s’y trouvent.

** Faire le tri dans les coupons de promotions et autres offres et ne garder que les récentes.

** Pour ne pas céder à l’achat impulsif, laisser les enfants à la maison.

** La calculette est utile pour vérifier le prix à l’unité.

** Les rayons sont souvent déplacés : faire attention à ne pas faire trop de découvertes.

** Vigilance : 9€99 fait presque 10€.

** Attention aux fausses « bonnes affaires » et les produits dits « familiaux » toujours plus chers, que ceux achetés à l’unité.

** Arrivé à la caisse : réfléchir et éliminer les articles non importants.

** Les cartes de fidélité : des vrais pièges, sauf celles qui sont gratuites et qui rapportent des petits chèques de réduction.

** Choisir paiement comptant et bannir le paiement à crédit.

** Pour vivre heureux longtemps, suivre l’adage : Savoir compter ne nuit pas à la santé..

Économiser, optimiser, faciliter
Repost 0
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 14:09

Les minéraux, comme le calcium Ca, le magnésium Mg, le phosphore P, le sodium Na, le potassium K, le chlore Cl, le soufre S, sont des éléments clefs pour les réactions chimiques de notre corps, des substances essentielles à notre alimentation.

Ils sont présents dans le sol et arrivent dans notre alimentation à travers les légumes et la viande des herbivores.

On les classe en deux catégories : macro et micronutriments.

Les macronutriments :

Ils jouent un rôle de construction : édification de nouvelles cellules, réparation des tissus, élaboration des enzymes nécessaires à la digestion, des hormones et une action de protection et de régulation du bon fonctionnement de l’organisme et sont le plus souvent simplement appelés : les minéraux.

Les micronutriments ou oligo-éléments.

On trouve normalement les sels minéraux dans les aliments. Malheureusement, l’agriculture intensive et le raffinage des denrées diminuent considérablement la teneur des aliments en sels minéraux.

Lors de régimes minceur restrictifs, dans les cas de végétarisme, chez les inconditionnels des fast-foods et de l’alimentation rapide, l’alimentation est déséquilibrée.

Les minéraux agissent sur de très nombreux processus dans le corps, aussi bien au niveau nerveux que musculaire. Ils sont indispensables au corps humain

  • Ils permettent de synthétiser les protéines et de transmettre l’influx nerveux ;
  • Ils agissent sur la minéralisation du squelette, le contrôle de l’équilibre de l’eau au niveau des systèmes musculaires, nerveux ou immunitaires ;
  • Ils sont impliqués dans la synthèse des systèmes enzymatiques et hormonaux ;
  • Les sels minéraux peuvent avoir une action sur l’activité cellulaire, une action anti-oxydante.

Certains d’entre eux, comme le fer, sont même vitaux.

Dans certains cas particuliers, on peut se retrouver carencé en sels minéraux, le corps n’a pas assez de minéraux pour fonctionner correctement.

C’est le cas notamment lorsque l’alimentation est déséquilibrée : lors de régimes minceur restrictifs, dans les cas de végétarisme, chez les inconditionnels des fast-foods et de l’alimentation rapide.

D’autres facteurs peuvent aussi occasionner des carences :

  • l’abus d’alcool gêne l’assimilation des minéraux ;
  • le stress fait « brûler » plus de magnésium ;
  • le sport entraîne une déperdition importante en sodium, potassium et magnésium par la transpiration ;
  • des menstruations abondantes provoquent de grosses pertes en fer ;
  • une consommation importante de thé freine l’assimilation du fer ;
  • la prise de médicaments diurétiques (qui favorisent la production d’urine) entraîne une perte de potassium dans les urines et diminue son taux dans le sang ;
  • l’allaitement accroît les besoins en sels minéraux.

Il ne faut pas se supplémenter en minéraux sans raison, les excès pouvant parfois se révéler toxiques. C’est ainsi que trop de fer peut entraîner une hémochromatose, un excès de calcium augmente le risque de calculs dans les voies urinaires et celui de potassium peut conduire à des troubles du rythme cardiaque.

C’est pourquoi il est toujours fortement recommandé de demander conseil à un professionnel de santé avant de prendre des compléments alimentaires.

Les minéraux Macroéléments et Oligo-éléments
Repost 0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 11:44
La lumière du soleil et la vitamine D

La vitamine D a été découverte à partir de l’étude sur une maladie : le rachitisme.

Cette maladie était traitée par la prise d’huile de foie de morue. Ce n’est qu’en 1920 que l’étude de cette huile permet de découvrir la vitamine D.

La vitamine D est une vitamine liposoluble, qui peut donc être stockée dans le corps. Une petite partie de la vitamine D nécessaire au fonctionnement de l’organisme est apportée par l’alimentation, mais la plus grande partie est produite directement par le corps, à l’aide de la lumière du soleil.

La vitamine D regroupe en réalité un ensemble de 5 vitamines D différentes, mais les plus connues et utilisées sont : la vitamine D2 ou calciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol.

Les vitamines D sont peu répandues dans la nature et leur apport alimentaire joue, chez l’adulte, un rôle secondaire : seulement 20% environ de la quantité totale de vitamine D provient de l’alimentation.

L’essentiel de la vitamine D est issu de la production endogène (produite par le corps), d’origine cutanée. C’est pour cette raison que la vitamine D n’est pas à proprement parler une vitamine, même si on la classe dans cette catégorie. D’un point de vue fonctionnel, il s’agirait plutôt d’une hormone.

Ainsi, la vitamine D2 résulte de la transformation, par activation photochimique (avec l’aide de la lumière), de la provitamine D2 ou ergostérol, alcool composant l’ergot de seigle.

Et la vitamine D3, principale forme présente dans les cellules de notre organisme, est produite dans la peau sous l’action des rayons solaires ultra-violets.

La vitamine D est une vitamine liposoluble (soluble dans les graisses) et thermostable (résistante à la chaleur). Elle est en revanche sensible à la lumière, aux acides, aux alcalis et à l’oxydation de l’air.

Absorbée dans l’intestin grêle de manière passive, elle rejoint la circulation générale par voie lymphatique. Ses sites de stockage sont : le foie, la peau, les reins, la rate, les muscles, le tissu adipeux et le sang.

Pour résumer :

  • 20% de la vitamine D provient de l’alimentation
  • 80% est produite par le corps à partir de la lumière du soleil

Il faut signaler que la peau ne peut fabriquer de vitamine D que lorsque la longueur d’onde des ultraviolets B est inférieure à 313 nanomètres. Or, la France ne reçoit pas de tel rayonnement entre novembre et février. Il convient donc durant cette période de prendre un supplément lorsqu’on est un sujet à risque.

La vitamine D est surtout connue pour son action sur les os. Elle participe à la fixation du calcium sur les os et les dents. Elle est donc essentielle à la croissance du squelette.

La vitamine D intervient de manière très importante dans le processus d’ossification par plusieurs mécanismes :

  • Au niveau intestinal, elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore en réglant leurs teneurs dans le sang.
  • Au niveau de l’os, elle assure la fixation du calcium et du phosphore de manière à favoriser la minéralisation du squelette.
  • Au niveau du rein, elle augmente la réabsorption tubulaire du calcium.

Ces actions conjointes permettent une meilleure croissance et une bonne consolidation de l’os et des dents, ce qui induit une prévention de l’ostéoporose et des fractures.

  • La vitamine D prévient l’apparition du rachitisme, surtout dans les pays où l’ensoleillement est peu important.
  • La vitamine D est essentielle au bon fonctionnement neuromusculaire.
  • Elle est indispensable à la coagulation sanguine en stimulant l’agrégation plaquettaire.
  • Elle participe à la régulation cardiaque.
  • La vitamine D renforce le système immunitaire. Elle agit notamment comme protection pour le système immunitaire de la peau et améliore sa structure, conservant ainsi l’intégrité des différentes couches et participant alors au maintien de l’hydratation.

La vitamine D n’est pas très présente dans l’alimentation courante. Ce n’est pas très gênant car seule une petite partie de la vitamine D provient de l’alimentation.

Les sources de vitamine D2 sont d’origine végétale : les champignons, les levures, les céréales, les légumes verts crus, les huiles végétales.

On retrouve la vitamine D3 dans les produits d’origine animale : les huiles de foie de poisson (flétan, morue), le jaune d’œuf, le foie d’animaux, les poissons gras (saumon, maquereau, sardines,..), le lait enrichi (lait entier, lait de soja), le beurre, certains fromages.

Une carence en vitamine D peut avoir de graves effets sur la santé. Chez l’enfant elle peut provoquer le rachitisme (problèmes osseux et neurologiques) et chez l’adulte, la carence se traduit par une déminéralisation des os.

Une hypovitaminose D due à une carence d’apport est rare. Seuls les végétaliens, qui ne consomment ni viandes, ni œufs, ni poissons et ni produits laitiers, ont plus de risque d’être en déficit alimentaire.

La carence en vitamine D est essentiellement causée par un manque d’exposition au soleil. Ainsi, elle se manifeste plus souvent durant la période hivernale, dans certaines parties du monde où l’ensoleillement est moindre, ou bien chez des personnes qui voient peu le soleil (les malades, les personnes âgées, les invalides).

La carence en vitamine D entraîne une diminution de l’absorption intestinale du calcium et du phosphore, et entrave la fixation du calcium au niveau de l’os. Ce qui a pour effet de provoquer une déminéralisation continue des os et des dents par abaissement du taux de phosphore et de calcium, et caractérisée par des troubles de l’ossification.

La lumière du soleil et la vitamine D
Repost 0
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 10:17
L’antistress Magnésium

Le magnésium est un élément minéral dont on parle beaucoup, car il est souvent considéré comme un « antistress » naturel. Pourtant, la plupart des gens ignorent combien ses bienfaits sont nombreux et variés.

Sa principale propriété est son action apaisante qui aide à lutter contre le stress.

  • Il a aussi une action décontractante sur les muscles et stimulante pour le système immunitaire.

  • En favorisant l’absorption du calcium par l’os, il permet la préservation de la structure osseuse et contribue à la croissance des os et des dents.

  • Il module la réactivité au stress et inhibe l’excitabilité neuronale. Il permet ainsi de retrouver son tonus et son bien-être en luttant contre les manifestations du stress telles que l’hyperémotivité, les tremblements, la fatigue nerveuse matinale, les maux de tête, les crampes.

  • Il a une action sédative apaisante dans les cas d’insomnie.

  • Il augmente l’activité du système immunitaire : il intervient dans la formation des anticorps et agit sur les cellules en les rendant plus toniques, les aidant ainsi à se protéger des agressions (microbes, bactéries, virus).

  • Il a une action bénéfique sur de nombreux problèmes cardiaques (hypotension, arythmie, infarctus du myocarde).

  • Le magnésium combat les radicaux libres et participe à l’activité hormonale.

  • Il exerce un rôle antiallergique et anti-inflammatoire.

  • Il joue un rôle dans le fonctionnement de la digestion.

  • Le magnésium est nécessaire à la production d’ADN et participe à la synthèse des protéines et à la production d’énergie.

On trouve du magnésium dans de nombreux aliments, essentiellement dans le chocolat, qui est un véritable concentré de magnésium.

Il est présent également dans les céréales complètes, les légumineuses (les haricots secs, lentilles, haricots verts, flageolets), les légumes verts foncés et les fruits secs, les fruits oléagineux tel que la noix de cajou.

Le magnésium étant surtout présent dans des aliments caloriques, ceux qui surveillent leur poids rechignent à les consommer. Une solution : se tourner vers les eaux minérales et gazeuses qui sont riches en magnésium.

Les symptômes de carence en magnésium sont nombreux, et assez facilement identifiables : palpitations, tremblements, crampes, tétanie, fatigue, anxiété, hyperémotivité, dépression, insomnie.

Repost 0
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 09:39
Potassium K : crampes et courbatures

Le potassium absorbé chaque jour traverse la barrière intestinale, passe dans le sang et rejoint l’intérieur des cellules.

Son rôle est de rester dans ces cellules de manière à maintenir un équilibre ionique entre l’intérieur (potassium) et l’extérieur des cellules (sodium, calcium, magnésium).

Il sort des cellules pendant le catabolisme (destruction) des protéines (une proportion constante de potassium étant fixée à des protéines), la déshydratation, la glycogénolyse.

Seulement 10% du potassium est éliminé dans les urines, le reste étant réabsorbé par le rein après filtration.

Le potassium accomplit de nombreuses actions dans l’organisme

  • Il limite l’apparition de courbatures et de crampes, notamment chez les sportifs.

  • Il contribue au maintien de la pression osmotique intracellulaire.

  • Il participe à la glycogénèse (synthèse des glucides) et à la synthèse des protéines.

  • Il participe à la régulation des mouvements de l’eau.

  • Il a une action sur la contraction musculaire.

  • Il intervient dans la régulation de la pression artérielle. En faisant baisser la tension artérielle, le potassium pourrait diminuer les risques de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux.

Sources alimentaires de potassium

On trouve le potassium surtout dans les légumes secs (haricots blancs, lentilles), les légumes (épinards, pommes de terre, chou, champignons, avocat), les fruits (bananes, abricots, agrumes, cassis) et les fruits secs (noix, amandes, pistaches, dattes, figues).

Il est très présent également dans la viande, les poissons maigres et surtout gras, le chocolat et les céréales complètes.

De façon générale le beurre, la crème fraîche, l’huile, la végétaline et la margarine en sont pratiquement dépourvus.

***

Les besoins du corps en potassium sont importants, ils sont de plusieurs grammes par jour

Les excès (l’hyperkaliémie) peuvent être très dangereux et heureusement, ils sont très rares..

Le taux de potassium dans de sang est maintenu constant par les reins et tout excès est rapidement éliminé dans les urines.

Repost 0
dianacoaching - dans kilo
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 09:20
Le Phosphore, les Os et les Dents

Le phosphore est un minéral indispensable à l’assimilation du calcium. Calcium et phosphore forment un couple indissociable pour assurer une bonne ossification, car l’un permet la fixation de l’autre et vice-versa.

Propriétés du phosphore :

  • Il joue un rôle structural pour les os et les dents, puisqu’il permet leur construction et leur consolidation.
  • Il aide à maintenir l’équilibre acido-basique dans l’organisme.
  • Étant un constituant important de l’ATP, il permet la mise en réserve et la libération d’énergie.
  • Il intervient dans le métabolisme des graisses et des sucres.
  • Il est essentiel à presque toutes les réactions chimiques au sein des cellules.
  • Il aide à activer les vitamines du groupe B.
  • Il est utilisé par l’organisme pour la formation des cellules cérébrales.

Sources alimentaires de phosphore :

Le phosphore est très largement présent dans les aliments, surtout dans les aliments riches en protéines.

On le trouve dans les produits laitiers tels que le lait et le fromage, mais aussi dans le jaune d’œuf, le chocolat, le poisson, le foie, certains légumes, les légumineuses, les fruits séchés (surtout le pruneau), dans les céréales complètes et les sodas, notamment ceux à base de cola.

Carences en phosphore

De part sa présence dans de très nombreux aliments, les risques de carence sont quasi nuls. Néanmoins, dans certains cas (femmes enceintes), il est important de surveiller l’apport quotidien en phosphore.

Le manque de phosphore peut provoquer des problèmes d’ossification.

Repost 0

Présentation

  • : Diana Atanassova
  • Diana Atanassova
  • : coach en épargne familiale
  • Contact

Mes prestations

diana3

Organiser vos dépenses de manière innovante et efficace

Dire stop aux kilos

Arrêter de fumer en douceur 

Organiser des achats ou des voyages avec les économies que vous allez faire. Se faire plaisir !

 

- Territoire d’investigation : Nantes et périphérie ; déplacement à domicile
- Devis gratuit et personnalisé

Pour les tarifs et prestations, merci de me consulter.

Diana : dianacoaching@yahoo.fr

 

Discrétion et confidentialité absolues

Recherche

Catégories