Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 09:10

vacances tahiti argent

Mon amie Laure a l’exécrable tendance à faire chauffer la carte bancaire dès qu’une jolie fringue lui fait un clin d’œil, alors que ses placards regorgent déjà d’une dizaine de paires d’escarpins, de vêtements jamais portés. Son armoire pleure et s’étouffe, car elle n’a pas d’espace pour respirer.

Et que dire de son petit compte bancaire qui vire trop souvent au rouge et de ce bizarre sentiment d’insatisfaction qui lui fend le cœur ?

 

 

Elle est une véritable toxico dans le domaine, ma copine. Et elle franchit trop souvent la frontière fragile qui sépare le shopping plaisir de l’achat obsédant.

Laure ne dit rien, ravale souvent son amertume et souffre en silence de son obsession de l’achat, des dépenses fréquentes et répétées d’objets souvent inutiles et qui dépassent ses capacités financières.

 

La jeune femme, avec qui je partage une amitié remarquable, ne sait pas comment se débarrasser de son sentiment d’éternelle insatisfaite.

 

Sous le couvert de ces achats futiles, Laure trouve souvent une consolation à son mal-être. Elle me parle des vertus incroyables et symboliques d’un objet repéré (le rouge à lèvre qui rend sexy, la robe fendue qui va rendre jalouse-dingue la belle Adriana K.).

Alors qu’après le moment d’exaltation la déception est au rendez-vous et la quête effrénée de l’objet-sauveur reprend de plus belle.

 

Laure est entrée dans un cercle vicieux. Comment lui apprendre et sans la vexer à se contrôler avant de devenir une véritable acheteuse compulsive ?

  • Laure : Tu m’écoutes ? Je suis ta meilleure amie :

* Avant une virée shopping tu vas laisser ta carte bancaire à la maison. Et tu ne sortiras qu’avec de la petite monnaie et peu d’espèces dans ton porte-monnaie. Et quand c’est dépensé, c’est dépensé : ok ?

 

* Tu établiras un budget : à l’aide des relevés bancaires, que tu consulteras régulièrement. Tu surveilleras de manière hebdomadaire la santé de tes comptes.

 

* Allons voir : T’es-tu posé les bonnes questions avant de dégainer ? :

 

* As-tu réellement besoin de ce nouveau mascara, de ce fond de teint, de ce dernier parfum ? N’as-tu pas d’autres besoins plus vitaux à régler : le loyer, les factures de téléphone, de l’EDF, de GDF ? Les impôts que tu n’as pas fait prélever automatiquement ? Et le contrôle technique de la voiture ?

librairie

* Te sentiras-tu vraiment mieux après avoir dépensé tant sans même regarder les prix ?

 

* Où est ton agenda des dépenses ?

 

* Tiens-tu scrupuleusement, jour par jour, ton journal de dépenses ? Essaies-tu de comprendre si tu te rends compte que tu as acheté des choses inutiles sur une pulsion ? Et pourquoi ? Et que tu réfléchiras à deux fois lors de ta prochaine virée.

 

* Je peux ouvrir ton armoire ? Merci. On fait les comptes. Avec ses 25 paires de sandales–tongs-sabots-bottes tu pourrais t’offrir une semaine dans un Riad au Maroc.

 

* Et les 10 boites de crèmes antirides toutes entamées ? (quel gaspillage !) Tu aurais pu aller voir une amie à moi qui tient un salon d’esthétique et de relaxation. Elle aurait pu te faire des soins de visage, des masques, des peelings et tutti quanti.

 

* Il ne te plairais pas de te faire dorloter pendant un mois (une séance par semaine x4) ? Ça ne te fait pas réfléchir ? Combien de pots de crème de visage te faudrait-il par mois ? Et déjà : tu n’as pas de rides !

 

* Faisons un test si tu veux ? On part, sans moyen de paiement, faire du lèche-vitrine pour le simple plaisir des yeux. Si l’on repère quelque chose qui nous plaît, on attend quelques jours pour savoir si cet objet nous manque vraiment ou si l’envie est passée.

 

* Vérifies-tu toujours s’il est possible de rendre gratuitement un article avant de l’acheter ? Si tu craques malgré tout, tu sauras que tu pourras le rapporter sans avoir à être dans le rouge.

  • Faisons plutôt un tour pour voir si tu tiens tant à l’acheter. (Je suis certaine que si nous allions boire un petit café dans le bistro en face, tu oublieras vite fait ton envie de gaspiller. Un café coûte moins qu’un kilo de bananes…. Et puis, jusque là ça a toujours marché.)

 

  • Je peux t'aider Laure : c'est mon job.   Je suis coach familal à Nantes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Diana Atanassova
  • Diana Atanassova
  • : coach en épargne familiale
  • Contact

Mes prestations

diana3

Organiser vos dépenses de manière innovante et efficace

Dire stop aux kilos

Arrêter de fumer en douceur 

Organiser des achats ou des voyages avec les économies que vous allez faire. Se faire plaisir !

 

- Territoire d’investigation : Nantes et périphérie ; déplacement à domicile
- Devis gratuit et personnalisé

Pour les tarifs et prestations, merci de me consulter.

Diana : dianacoaching@yahoo.fr

 

Discrétion et confidentialité absolues

Recherche

Catégories